J’ai visité le musée de l’industrie textile de Vienne


Il était une fois, le musée de l’industrie textile au cœur de la petite Rome,

En vacances d’été dans la ville de Vienne, je me suis demandée ce que je pouvais y faire d’intéressant. Après un détour par l’Office du Tourisme et une liste de choses à voir et à faire, je débute par le Musée de l’Industrie Textile.

Le Musée de l’industrie textile de Vienne s’appelait avant Le musée de la Draperie, pourquoi ? Tout simplement parce que Vienne était la vallée du drap de laine cardée, il a été renommé en 2019 mais le musée existe depuis 1995.

La laine cardée qu’est ce que c’est ? La laine cardée c’est tout simplement de la laine de mouton, lavée, peignée et teintée. La laine cardée est d’une très grande qualité et l’on fabriquait les costumes des soldats avec celle-ci.


Le bâtiment qui abrite le musée est une ancienne usine. On y remarque une cheminée très haute, qui nous met instantanément dans l’ambiance.

Entrons dans le vif du sujet :
A l’entrée, nous retrouvons d’authentique livres, sur lesquels nous pouvons lire des mentions comme, été 1963 ou Hiver 1960.
Il s’agit des livres dans lesquels sont soigneusement conservés des échantillons de laine cardée d’époque.
La bibliothèque est immense et la parfaite conservation des ouvrages est impressionnante.

Bibliothèque du musée de l'industrie textile

Ensuite, nous découvrons un ensemble de machine comme des métiers à tisser immenses. Ceux-ci devaient mesurer facilement plus de 3M en hauteur. On peut admirer un tissage en cours sur ces métiers.
Il y a tant d’étapes dans la création de la laine cardée que je ne suis pas sûre d’avoir pu tout saisir, c’est très impressionnant.

Un metier à tisser de laine cardée

L’ensemble des machines retrouvées et exposées, ont pu être datées et également sourcées. Nous savons donc quel artisan a façonné tel métier à tisser ou telle effilocheuse. Je trouve extraordinaire de pouvoir admirer le travail de nos arrières grands-parents.
Je débute mon circuit de visite par rencontrer une effilocheuse, son but ? Cette machine va broyer des tissus usagés (ou des chutes de tissus) et les transformer en fibres. Celles-ci seront ensuite mélangées à d’autres fibres comme la laine ou le coton.


C’est déjà l’heure du recyclage et du zéro-déchet, whaaaaat ? En 1912 ? Oui Oui !


Ajouté à la laine cardée, cela va permettre de conserver un beau tissu mais en le produisant pour moins cher. Cela est possible grâce aux économies issues du recyclage.
Le 18ème siècle est pour Vienne une période charnière, L’implantation de la manufacture de drap Charvet, qui deviendra Manufacture Royale en 1763, et les premières innovations techniques sont à l’origine de l’essor industriel de la ville.
La révolution va mettre un frein à ce développement. Mais au début du 19 ème siècle, la production reprend avec d’importantes commandes de draps militaire en raison des guerres Napoléonniennes.


De nouvelles machines plus techniques, font alors leurs apparitions, avec des métiers jacquard par exemple. Des innovations vont également apparaître dans la teinture grâce à la chimie. Parallèlement, le travail est facilité par l’arrivée de l’éclairage au gaz en 1840.


On y voit mieux, on peut donc travailler mieux et plus longtemps !


Au début du 19ème siècle, le constat est le suivant : 25% seulement des ouvriers savent lire et écrire. De ce fait, se met progressivement en place, une organisation de formation pratiques aux métiers industriels. C’est l’Ecole Pratique de Commerce et d’Industrie dite  » La Prat « . Elle est fondée en 1901, cela facilitera l’accès des jeunes aux postes dans les usines viennoises.

Au Musée, on découvre également des documents relatifs au droit du travail, un règlement intérieur ainsi que les livrets de paie des ouvriers. Les paiement se font généralement à la journée à cette époque et les sommes sont très éloignées de ce que l’on connait aujourd’hui.


J’ai été surprise de pouvoir lire sur place, un article paru dans le trait d’union (journal de la ville) . Celui-ci parle des déchets industriels et de leurs réductions  » Le gaspillage est le plus coûteux des Luxe  » peut-on lire. Voilà par quoi débute cet article, je trouve qu’il a totalement sa place en 2020 et prend tout son sens.

There is no planet B !


Le Musée de L’industrie Textile est extrêmement intéressant à visiter. Les machines d’époques exposées, permettent de comprendre le fonctionnement d’une manufacture de laine cardée et l’exposition de produit de laine cardée, vous donnera une idée d’un produit en 3D.
C’est un musée à voir une fois dans sa vie, pour comprendre comment son fabriqués les tissus. Cela permet aussi de comprendre quelle était la charge de travail des ouvriers et les conditions de ce travail (salaire, risques).

J’espère que cet avant goût du Musée de l’Industrie textile vous aura donné envie de le visiter

Toutes les informations sur le Musée sont ici !